fermer
menuMenu rechercheChercher

jean Dieuzaide

La photographie comme sacerdoce

Musée de Gajac - VILLENEUVE-SUR-LOT

du 25 Avril au 18 Juin

Mardi-vend 10h-12h et 14h-18h / Sam-dim 14h-18h

5€ - Tarif réduit 3€ (sur justificatif)

Dans le cadre du Mai de la Photo.


Né à Grenades-sur-Garonne en 1921, Jean Dieuzaide fait partie de ces « Géants » de la photographie française d'après-guerre.


À la fois artisan, globe-trotter et même publicitaire, il sera de nombreuses fois primé pour sa curiosité insatiable, prêt à toutes les audaces qui l'ont conduit à explorer la plupart des domaines de la photographie : des images sous-marines aux vues aériennes, du reportage à l'architecture, de l'industrie à la publicité, sans jamais se départir d'un regard à la fois vigilant et d'une extrême sensibilité. Il demeure le seul photographe, à ce jour, à détenir à la fois le Prix Niepce (1955) et le Prix Nadar (1961).


« Je ne prends pas une photographie, c'est elle qui se donne » aimait-il à répéter.


Vers la fin de sa vie, il réalisera dans son studio toulousain de très belles natures mortes à partir d'objets délaissés, ramassés dans la rue, au cours de reportages, ou plus simplement encore, d'une feuille de figuier flétrie trouvée dans son jardin.
De cette attitude philosophique, où règnent la volonté de célébrer à la fois la beauté de la nature, les traces que l'homme y laisse, et le jeu infini de la lumière, sont nées quelques centaines de milliers d'images. Celles exposées aujourd'hui au Musée de Gajac, choisies avec l'aide de son fils Michel,
 témoignent autant des gens du Sud qu'il aima tant, que des « petits riens » qui composent ses natures mortes.

Musée de Gajac
05 53 40 48 00
musee@mairie-villeneuvesurlot.fr